Démocrite

Le rire de Démocrite

Le rire de Démocrite

« La conscience a été

donnée à l’homme pour

 transformer la tragédie de

 la vie en une comédie.»

Démocrite

La vache qui rit

 

 

 

La vache qui rit ou matière à panser

 

Chacun connait cette marque de portions toutes faites de fromage conditionnées dans une boîte circulaire en carton. Cette boîte est illustrée par une tête de vache hilarante semblant parfaitement satisfaite de figurer sur le couvercle. Il reste cependant une grande énigme, un mystère insondable : personne jusqu’à maintenant n’a pu expliquer vraiment, pourquoi la vache qui rit, rit ? Cette manifestation de joie ne peut se justifier par le plaisir de représenter une marque de fromage ce qui pour une vache ne peut être son met préféré. Une bonne botte de foin l’aurait beaucoup plus réjouie. Elle aurait dû au contraire être très triste car on l’a affublée d’une manière plutôt saugrenue, en guise de boucles d’oreilles, de boîtes de fromage dont elle vante les délices. Son dévouement à la marque en prend un sérieux coup. Pour une vache si coquette on ne peut dire que c’est vraiment esthétique et glamour. Pour comble d’incongruité on a mis sur chaque boucle d’oreilles sa photo pourvue des mêmes boucles d’oreilles sur lesquelles on la retrouve à nouveau avec toujours ces boucles d’oreilles de dimensions de plus en plus réduites. Cette répétition du motif peut être à la limite infinie n’était l’impossibilité de dépasser une certaine taille suffisamment visible.

La vérité est qu’il s’agit d’une vache philosophe. Elle pense que ce qu’elle perçoit n’est qu’illusion fantasmagorique. Mais, se dit-elle, si tout n’est qu’apparence il doit bien y avoir une réalité qui sert de toile de fond. Eh bien non, dit la vache, car cette réalité est aussi illusion qui est aussi illusion d’illusion. Ceci indéfiniment comme les bouches d’oreilles qui s’enchâssent les unes dans les autres. On appelle cela « une mise en abyme ». Un miroir reflète une image qui par le même miroir produit une image qui à nouveau produit une image. Ceci est sans fin.

Elle se pose de la même manière la question de son existence. Pour quelle raison est-elle apparue sur cette planète ? Qui l’a mise là ? Est-ce une farce qu’on lui a jouée comme celle de lui mettre ces éternelles boucles d’oreilles? En fait cette vache rit parce qu’elle a compris que ce genre de question ne menait à rien. C’est le fameux rire de Démocrite. En effet une question nécessite une réponse qui soulève une autre question. Là aussi, comme les boucles d’oreilles, cela ne peut se terminer. C’est comme si, se dit la vache, on voulait parvenir à un but en ne faisant toujours que la moitié du chemin qu’il reste à faire. La distance se réduit, certes mais jamais à zéro car alors cela n’est plus zéro.

C’est cette révélation qui rend la vache joyeuse. Elle a enfin compris, grâce à ses boucles d’oreilles, que la seule solution aux problèmes existentiels est de se diriger vers le lieu où les différences s’amenuisent petit à petit afin d’essayer d’atteindre la vacuité du nirvâna du bouddhisme. C’est comme une bougie qui s’éteint progressivement.

Shares
Share This

Partagez cette page

Partagez ce contenu avec vos amis